Imanol Uribe

(c) Jorge Fuembuena, 2016

Doublement diplômé des écoles supérieures de journalisme et de cinéma de Madrid, Imanol Uribe devient rapidement un expert de la question basque qu’il porte à l’écran en tant que scénariste, producteur et réalisateur. Avec à son actif une vingtaine de longs-métrages dont la moitié s’articule autour du problème du terrorisme d’ETA au Pays basque, l’on pourrait qualifier le cinéma d’Imanol Uribe de documentaire (El proceso de Burgos), historique (La fuga de Segovia) voire socio-politique (Días contados). Cependant, cet amateur d’histoire et de grande littérature est subtilement parvenu à romancer les événements historiques les plus marquants de l’Espagne contemporaine. En prise avec des problématiques de société qui rejoignent des thématiques historiques mais aussi d’actualité – Bwana pointe le racisme à travers le sujet de la migration africaine en Espagne –, les films d’Imanol Uribe ont bénéficié d’une large diffusion européenne et se sont vus récompensés de nombreux prix. Parmi ses distinctions les plus remarquées, le réalisateur a reçu deux fois la Concha de oro pour Bwana et Días contados au Festival de San Sebastián ou encore l’Ours de Cristal à Berlin pour El viaje de Carol.

Le Festival a suivi de près la trajectoire du réalisateur salvadorien d’ascendance basque et l’accueille pour la première fois en 2001 dans le cadre d’une rétrospective qui lui est consacrée. Alors qu’il retient cette même année l’attention du jury avec Plenilunio, il gagne définitivement le cœur du public qui lui décerne son prix deux années plus tard pour El viaje de Carol, puis pour Miel de naranjas en 2013. Deux fictions qui, grâce notamment aux performances dramatiques des actrices María Barranco et Blanca Suárez, donnent un prisme intime aux événements tragiques de la guerre civile et des actes terroristes de l’ETA. Lauréat du Festival à deux reprises, le réalisateur compte ainsi parmi ses plus fidèles invités en venant défendre pas moins de cinq films en compétition officielle et documentaire, le plus souvent entouré de ses actrices vedettes : María Barranco en 2003 (El viaje de Carol) ou encore Elena Anaya en 2016 (Lejos del mar). Plus récemment c’est en tant que réalisateur confirmé qu’Imanol Uribe est revenu fouler le pavé nantais et intégrer, à son tour, le jury Jules Verne lors de la 24e édition du Festival.

Films projetés au Festival :

 

Kalebegiak (2016 – projet collectif) / 2017

Lejos del mar (2015) / 2016*

Miel de naranjas (2012) / 2013*-2014*   > Prix du Public 2013   [Dossier pédagogique]

Ciudadano Negrín (2010 – projet collectif) / 2011*

La carta esférica (2007) / 2008*   [Dossier pédagogique]

¡Hay motivo! (2004 – projet collectif) / 2005

El viaje de Carol (2002) / 2003*-2004*-2005-2006*-2021*   > Prix du Public 2003  [Dossier pédagogique]

Plenilunio (2000) / 2001*

Bwana (1996) / 2000

Días contados (1994) / 1994-2001-2006*

La muerte de Mikel (1985) / 1994

El rey pasmado (1985) / 1994

La fuga de Segovia (1981) / 2001

El proceso de Burgos (1979) / 2001

 

Titre (année de sortie) / Année de projection au Festival   * film présenté par l’invité

Personnalités en relation :

Javier Aguirresarobe (chef-opérateur) | Elena Anaya (actrice) | Javier Bardem (acteur) | Ramón Barea (acteur) | María Barranco (actrice) | Juan Diego Botto (acteur) | Juan Diego (acteur) | Carme Elías (actrice) | Eduard Fernández (acteur) | Teresa Font (monteuse) | Alberto Iglesias (compositeur) | Alberto Jiménez (actrice) Clara Lago (actrice) | Bárbara Lennie (actrice) | Rosa María Sarda (actrice) | Ángela Molina (actrice) | Sigfrid Monleón (réalisateur) | Eulalia Ramón (actrice) | Blanca Suárez (actrice)

Dans les archives du Festival :

2016, Rencontre

2011, Entretien

Rencontre Negrín, Monleón, Álvarez & Uribe - 2011

Temps forts en images :

Pour en savoir plus :

ANGULO GONZÁLEZ, Jesús, REBORDINOS, José Luis y HEREDERO, Carlos F., El cine de Imanol Uribe: entre el documental y la ficción, San Sebastián, Filmoteca Vasca, 1994. | FERNÁNDEZ, Joxean, Euzkal zinem – Cine vasco – Basque cinema, Donostia, Instituto Etxepare, 2012. | GUTIÉRREZ SAN MIGUEL, Begoña y PORQUET GOMBAU, José Manuel, Imanol Uribe, Huesca, Festival de Cine de Huesca, 1994.

Bwana : Javier Aguirresarobe (chef-opérateur), Teresa Font (montage), María Barranco (actrice)

El viaje de Carol : Teresa Font (montage), María Barranco, Rosa María Sarda, Alberto Jiménez (acteurs)

La carta esférica : Javier Aguirresarobe (chef-opérateur), Teresa Font (montage)

Miel de naranjas : Blanca Suárez, Eduard Fernández, Ángela Molina, Bárbara Lennie (acteurs)

Lejos del mar : Elena Anaya, Eduard Fernández (acteurs)

La muerte de Mikel : Ramón Barea (acteur), Javier Aguirresarobe (chef-opérateur), Alberto Iglesias (musique)

El rey pasmado : María Barranco, Juan Diego, Carme Elías, Eulalia Ramón, Ramón Barrea (acteurs), Teresa Font (montage)

Días contados : Javier Bardem (acteur), Javier Aguirresarobe (chef-opérateur), Teresa Font (montage)

Plenilunio : Juan Diego Botto (acteur), Teresa Font (montage)

El proceso de Burgos : Javier Aguirresarobe (chef-opérateur)

La fuga de Segovia : Ramón Barea (acteur), Javier Aguirresarobe (chef-opérateur)

¡Hay motivo! : Teresa Font (montage)

Ciudadano Negrín : Sigrid Monleón (co-réal), Juan Diego Botto, Carmen Negrín (acteur)