Avec plus de 60 films inédits (fictions, documentaires, longs et courts-métrages, films du patrimoine, films « jeune public »…), 40 invité.e.s, 200 projections en version originale sous-titrée à chaque édition, ainsi que de nombreuses rencontres-débats, le Festival du Cinéma Espagnol de Nantes est peu à peu devenu le rendez-vous majeur du cinéma espagnol en France.

 

Présentation du Festival du Cinéma Espagnol de Nantes

 

 

Historique

L’idée de créer un Festival de cinéma espagnol à Nantes est née de la part d’enseignants en histoire et civilisation de l’Espagne contemporaine, soucieux de marquer l’évolution de la société espagnole à travers le cinéma.

Les débuts du festival se sont déroulés à l’Université de Nantes. Cependant, si le projet a germé dans l’enceinte universitaire, il s’est déplacé dans les salles de cinéma. Les liens perdureront sous d’autres formes avec l’Université, notamment en organisant régulièrement des colloques, séminaires, conférences ou des débats en rapport avec l’histoire et la culture de l’Espagne.

L’arrivée du Festival au Cinématographe en 1990 s’est faite sur la proposition de son directeur de l’époque, Jean-Serge Pineau.

À partir de 1996, le Festival se déplace dans un nouveau cinéma plus grand, le Katorza et se constitue en association au début de l’année 2000 (association Rencontres du Cinéma Espagnol de Nantes).

C’est aussi le moment où Joxean Fernandez, le troisième codirecteur, rejoint l’équipe.

> En savoir plus

 

Une manifestation reconnue

Depuis l’attribution en 2007 du Prix de l’Académie du Cinéma Espagnol « pour son travail de formation des publics et de diffusion du cinéma espagnol en France », le Festival du Cinéma Espagnol de Nantes est désormais reconnu par les professionnels comme la vitrine du cinéma espagnol en France.

En 2016, lui est remis le Prix Pepe Escriche « récompensant ainsi son engagement et sa volonté d’unir à travers l’art audiovisuel deux cultures différentes ».

Il a également été récompensé de l’Ordre Honorifique d’Alphonse X le Sage par M. José Manuel Rodríguez Uribes, Ministre espagnol de la Culture et des Sports en 2021 qui a salué « une référence incontournable, un rendez-vous unique, différent et pionnier ». Un « festival né de la volonté d’une Professeure d’Histoire et de Civilisation Contemporaine de l’Université de Nantes (…) qui était convaincue que le cinéma, en plus d’être une industrie et un loisir, est aussi une ressource utile et efficace permettant d’expliquer l’Histoire. » Un acte d’une haute symbolique pour le FCEN, car c’est la première fois de son histoire que cet ordre distingue un festival de cinéma, soulignant ainsi son importance dans le patrimoine culturel espagnol, l’éducation à la culture espagnole et sa diffusion.

 

Miroir culturel, vitrine cinématographique

Le Festival a pour objectifs de :

  • Diffuser une cinématographie étrangère en version originale sous-titrée.
  • Diffuser la cinématographie espagnole en France, au carrefour de la production, de la création, de la distribution et de la réception.
  • Réunir à Nantes les plus grands noms du cinéma espagnol autour d’hommages ou de rétrospectives (Javier Bardem, Icíar Bollaín, Rossy de Palma, Marisa Paredes, Fernando Trueba, Álex de la Iglesia, José Luis Borau, Maribel Verdú, Eduardo Noriega, David Trueba, Emma Suárez …)
  • Mettre en lumière les films du patrimoine cinématographique espagnol par le biais de rétrospectives, d’hommages en collaboration avec la Cinémathèque espagnole et les cinémathèques régionales.
  • Mettre en perspective des formats, des genres et des langages cinématographiques divers en direction de publics hétérogènes à travers 5 Compétitions officielles et 7 Prix (Prix Jules Verne, du Public et du Jury Jeune au le Meilleur long-métrage de fiction, Prix du Meilleur documentaire, Prix du Meilleur premier film, Prix du Meilleur court-métrage, Prix du Jury Scolaire) et la projection des films primés à l’Institut Cervantes de Paris et au Colegio de España (Cité Internationale Universitaire de Paris) en aval du Festival.
  • Mettre en avant la jeune création cinématographique espagnole par l’organisation d’une compétition de premières œuvres (Prix du Meilleur premier film).
  • Présenter des cycles qui constituent une véritable fenêtre sur la société espagnole.
  • Diffuser tout au long de l’année des œuvres cinématographiques espagnoles, non seulement à Nantes, mais aussi dans la région et à Paris.
  • Enfin, valoriser, à travers l’édition de livres, les contenus développés lors de chacune des éditions du Festival.
Présentation du film "Les repentis" (Maixabel) par Icíar Bollaín, réalisatrice, et Maixabel Lasa dont l’histoire a inspiré le film