La Fenêtre Basque

Déjà sept ans. Sept éditions depuis l’ouverture de cette Fenêtre basque. En 2000, Nantes exposait les œuvres naïves et colorées d’une jeune et talentueuse artiste peintre: Ana Medem. Cette année, son frère, Julio Medem (Lucía y el sexo), est à l’honneur avec Caótica Ana (2007). Un rite initiatique entre Madrid, Ibiza et New-York de la jeune Ana
(Manuela Vallés) qui marque le retour de Medem à la fiction (après le documentaire La pelote basque. La peau contre la pierre, 2003) et rend hommage à la sœur du réalisateur, disparue tragiquement quelques mois après son exposition dans la Cité des Ducs. Un dernier film où l’actrice britannique Charlotte Rampling et la chanteuse Bebe sont également à l’affiche.

Cette même 11e édition du Festival du Cinéma Espagnol de Nantes avait aussi reçu l’un des réalisateurs basques les plus représentatifs, Imanol Uribe (Le procès de Burgos, 1979 ; Le voyage de Carol, 2001). Il revient cette année pour présenter (La carta esférica, 2007), un film d’aventure sur fond de chasse au trésor avec Carmelo Gómez et Aitana Sánchez Gijón, basé sur le roman éponyme d’Arturo Pérez Reverte.

Également au programme de cette Fenêtre basque 2008, trois des plus importants documentaires de l’année: Lucio d’Aitor Arregi et José Mari Goenaga, Chère Bamako (Querida Bamako) de Txarli Llorente et Omer Oke, et L’année de tous les démons (El año de todos los demonios) de Angel Amigo.
Côté courts, vous retrouverez les incontournables Kimuak. 5 d’entre eux concourront lors de la Soirée « Erasmus », le jeudi 13 mars au Théâtre Graslin, pour le Prix du Meilleur court-métrage. Les autres viendront ponctuer cette 18e édition.

Les films de la Fenêtre Basque

 

La sélection de courts-métrages Kimuak 2008

 

¡Ay Carmela!

¡Ay Carmela! (1990)de Carlos Saura1h45 Synopsis La guerre d’Espagne fait rage. Carmela et Paulino, acteurs de variétés, sont arrêtés par les troupes franquistes, alors qu’ils viennent de [...]