Les meilleures productions basques de l’année sont toujours présentes au Festival. Outre Álex de la Iglesia, à qui nous rendons hommage, trois réalisateurs confirmés se donnent rendez-vous à Nantes.

Imanol Uribe viendra vous présenter Le voyage de Carol, une histoire ayant pour toile de fond la guerre civile, vue à travers le regard de deux enfants, l’une américaine, et l’autre espagnol. Ana Díez et le scénariste Bernardo Belzunegui présenteront une nuit consacrée à leurs deux derniers documentaires : La mafia à la Havane et Galíndez ; ces documentaires sont le reflet d’un genre dans lequel le cinéma basque exprime tout son talent. La guérilla de la mémoire de Javier Corcuera, un documentaire produit par Montxo Armendáriz et Puy Oria, qui porte sur un sujet qu’ils avaient déjà abordé dans Silence brisé. Enfin, Enrique Urbizu nous rendra visite pour la présentation de Coffre 507, l’un des films les plus importants de l’année en Espagne avec, comme protagoniste, un grand Antonio Resines (également présent à Nantes).

Et comme les années précédentes, le Festival ouvre ses portes aux jeunes réalisateurs. Lors de la présente édition, les meilleurs courts-métrages basques de 2002, inédits en France, précéderont la projection des longs-métrages de leurs célèbres aînés. Il s’agit, ni plus, ni moins, que d’une volonté affichée par le Festival de contribuer, à partir de Nantes, à la promotion et à la diffusion du cinéma basque.

 

 Josean Fernández

 

Les films de la Fenêtre Basque

 

La sélection de courts-métrages Kimuak 2003

 

¡Ay Carmela!

¡Ay Carmela! (1990)de Carlos Saura1h45 Synopsis La guerre d’Espagne fait rage. Carmela et Paulino, acteurs de variétés, sont arrêtés par les troupes franquistes, alors qu’ils viennent de [...]