Dans A ne pas manquer, Actus à l'année 2023, Actus à l’année

Dans le cadre du Mois du documentaire, le Festival du Cinéma Espagnol de Nantes et le Colegio de España (Cité internationale universitaire, Paris) rendent hommage à l’immense réalisateur Carlos Saura le jeudi 23 novembre de 18h30 à 21h. A cette occasion, Eulàlia Ramón, son épouse, actrice, photographe et réalisatrice; Anna Saura, sa fille, productrice; Emmanuel Larraz, spécialiste du cinéma espagnol; et Pilar Martínez-Vasseur, co-Directrice du Festival du Cinéma Espagnol de Nantes, vous  présenteront l’ouvrage écrit par le cinéaste : De imágenes también se vive. Casi unas memorias (Editions Taurus 2023) et sa dernière oeuvre cinématographique, inédite en France, Las paredes hablan, primé Meilleur Documentaire au FCEN 2023.

Le Mois du Doc 2023_carrousel1280-x-500
Las paredes hablan (2022)

Après avoir été primé en tant que Meilleur Documentaire au FCEN 2023 – prix parrainé par le Colegio de España et décerné par un jury composé de personnalités issues du milieu universitaire, du monde de la culture et du cinéma, Las paredes hablan est projeté à Paris le jeudi 23 novembre dans le cadre du Mois du film documentaire.

Infos

Entrée gratuite. Entrée libre dans la limite des places disponibles
Film en version originale sous-titrée en français

Accès : Colegio de España
Cité Internationale Universitaire de Paris
7e, Bvd Jourdan – 5014 Paris

> Actu. sur le site du Colegio de España

> Événement Facebook

Synopsis

Las paredes hablan est la vision de Carlos Saura sur l’origine de l’art. Avec plus de 50 films à son actif, le grand réalisateur aragonais décrit l’évolution de la relation de l’art mural, des premières révolutions graphiques des grottes préhistoriques aux expressions urbaines les plus avant-gardistes. Saura fait parler les murs et offre un voyage passionnant et personnel en compagnie de personnalités comme Miquel Barceló, Juan Luis Arsuaga, Zeta, Musa71 ou Suso33.

Prix du Meilleur Documentaire, FCEN 2023
Présenté au Festival de San Sebastián 2022. Meilleure Réalisation, Prix Gygnus 2022.

Anna Saura

Carlos Saura, l'un des invités d'honneur de la 25e édition du Festival du Cinéma Espagnol de Nantes avec sa fille Anna

Après avoir étudié les sciences de l’information, Anna s’est consacrée au septième art, tant dans la production avec Morena Films que dans l’enseignement à l’Université Francisco de Vitoria.
Admiration, respect et affection se rejoignent lorsqu’on évoque la figure du réalisateur de La chasse. « Mon père a toujours dit qu’il avait de la chance de se consacrer à ce qui le passionne et c’est pourquoi il n’a jamais eu l’impression d’avoir travaillé (…) », confiait Anna Saura au journal El Heraldo.
Le dernier documentaire de Carlos Saura, Les murs parlent, est également d’actualité. Un tournage dans plusieurs lieux et avec divers interviews allant du peintre Miquel Barceló aux graffeurs Suso 33 et Musa71. Une démarche qu’Anna a dévorée avec enthousiasme. « C’était un très beau projet. Faire des documentaires est quelque chose de merveilleux car cela permet d’évoluer au fur et à mesure du processus et invite à improviser et à s’adapter à ce qui émerge. Mon père jouissait d’une grande liberté pour approfondir les sujets qu’il envisageait (…) », conclut-elle.

Productions

  • 2022 : Cuentas divinas (court-métrage)
  • 2022 : Las paredes hablan (documentaire)
  • 2022 : Tequila. Sexo, drogas y rock and roll (documentaire)
  • 2021 : El rey de todo el mundo (documentaire) – productrice déléguée

Eulàlia Ramón

Eulàlia Ramon est actrice, photographe et réalisatrice. Son dernier projet en date, le court métrage Cuentas divinas, écrit par María Zaragoza, a été primé dans de nombreux festivals. En tant que photographe, elle a collaboré avec l’artiste Xavier Mascaró, avec la peintre Pepa Poch et dans la sélection d’œuvres pour la collection Fotosaurios de Carlos Saura.
Parmi ses interprétations les plus remarquables en tant qu’actrice figurent les films Matar al Nani (Roberto Bodegas, 1988), El mar y el tiempo (Fernando Fernán Gómez, 1989), Las cartas de Alou (Montxo Armendáriz, 1990), El rey pasmado (Imanol Uribe, 1991), Fuera de juego (Fernando Fernán-Gómez 1991), El pájaro de la felicidad (Pilar Miró 1993), Me llamo Sara (Dolores Payás, 1999), Las manos vacías (Marc Recha, 2003), El síndrome de Svensson (Kepa Sojo, 2005), Gente en sitios (Juan Cavestany, 2013), 75 días (Marc Romero, 2021).
Notons également ses collaborations avec le cinéaste Carlos Saura dans des films tels que Dispara ! (1993), Pajarico (1997), Goya en Burdeos (1999), El séptimo día (2004), Io don Giovanni (2006) et El rey de todo el mundo (2021), des courts métrages comme Goya, 3 de mayo (2021) ou la pièce El gran teatro del mundo en las Naves del Matadero (2013).

Filmographie

  • Matar al Nani (Roberto Bodegas, 1988)
  • El mar y el tiempo (Fernando Fernán Gómez, 1989)
  • Las cartas de Alou (Montxo Armendáriz, 1990)
  • El rey pasmado (Imanol Uribe, 1991)
  • Fuera de juego (Fernando Fernán-Gómez 1991)
  • El pájaro de la felicidad (Pilar Miró 1993)
  • Me llamo Sara (Dolores Payás, 1999)
  • Las manos vacías (Marc Recha, 2003)
  • El síndrome de Svensson (Kepa Sojo, 2005)
  • Gente en sitios (Juan Cavestany, 2013)
  • 75 días (Marc Romero, 2021)
  • Dispara ! (1993)
  • Pajarico (1997)
  • Goya en Burdeos (1999)
  • El séptimo día (2004)
  • Io don Giovanni (2006)
  • El rey de todo el mundo (2021)
  • Goya, 3 de mayo (2021)
  • El gran teatro del mundo en las Naves del Matadero (2013)
A lire aussi...