Borja Cobeaga

(c) Jorge Fuembuena, 2010

Passionné de cinéma depuis son plus jeune âge, Borja Cobeaga obtient une licence de Communication audio-visuelle à l’Université du Pays Basque avant de fonder avec quatre camarades la maison de production Arsénico P.C. et d’embrasser une carrière de scénariste et de réalisateur. Adepte de l’humour grinçant, il n’hésite pas à remettre en question certaines thématiques sensibles telles que les identités nationales, la démocratie ou le terrorisme. Aussi à l’aise au cinéma qu’à la télévision où il officie en tant qu’assistant réalisateur à ses débuts, il reçoit de nombreux prix et même une nomination aux Oscars pour son court-métrage Éramos pocos. En 2003, il dirige la première saison du programme télévisuel humoristique Vaya Semanita, puis enchaîne plusieurs longs-métrages où se déploie pleinement son talent pour la comédie.

Le Festival suit attentivement le réalisateur basque depuis 2001 où son court-métrage La primera vez est projeté dans le cadre du programme Kimuak ; au fil des éditions trois autres de ses courts figureront en compétition, parmi lesquels Democracia, qui se verra distingué par le Prix du Meilleur Court-métrage en 2014. Borja Cobeaga revient successivement en 2010 et 2011 pour présenter ses deux premiers long-métrages, les comédies corrosives Pagafantas (2009) puis No controles (2010), cette fois couronné du Prix du Public. En 2015, Cobeaga fait son retour en tant que co-scénariste du film Ocho apellidos vascos – le plus grand succès en salles de l’histoire du cinéma espagnol –, et participe à la Journée d’Étude consacrée à ce film. Cette année-là, il vient également pour son troisième long-métrage, Negociador, en compétition officielle, et renouvelle sa complicité particulière avec le public nantais à travers deux rencontres. Lors de sa visite la plus récente en 2018, il est accompagné de son co-scénariste Diego San José avec lequel il vient défendre leur dernier long-métrage Fe de etarras (2017), qui évoque à nouveau la question du terrorisme. Tous deux participent à une cosmo-rencontre « Rires et délires dans le cinéma espagnol », en compagnie des réalisateurs Víctor García León et Juanma Bajo Ulloa.

Films projetés au Festival :

 

Fe de etarras (2017) / 2018 [Dossier pédagogique]

Kalebegiak (2016 – projet collectif) / 2017

Ocho apellidos catalanes de Emilio Martínez Lázaro (2015) / 2016-2018

Ocho apellidos vascos de Emilio Martínez Lázaro (2014) / 2015-2017  [Dossier pédagogique]

Negociador (2014) / 2015

Democracia (2013) / 2014-2018   > Prix du Meilleur Court-métrage 2014

No controles (2010) / 2011*   > Prix du Public 2011

Un novio de mierda (2010) / 2011

Pagafantas (2009) / 2010*-2018*-2021

Limoncello (2007 – projet collectif) / 2008

Éramos pocos (2005 – court-métrage) / 2006-2018

La primera vez (2001 – court-métrage) / 2001*

 

Titre (Année de sortie) / Année de projection au Festival   * film présenté par l’invité

Personnalités en relation :

Ramón Barea (acteur) | Javier Cámara (acteur) | Rosa María Sardà (actrice) | Diego San José (scénariste)

Dans les archives du Festival :

Rencontre avec Borja Cobeaga ('No controles') - 01/04/2011

2018, Entretien

2015, Journée d'Étude

2011, Entretien

Temps forts en images :

Pour en savoir plus :

COBEAGA, Borja, Tres grandes cortos, Estudio Poliedro, 2007. | COBEAGA, Borja y SAN JOSÉ, Diego, Venirse arriba, Planeta, 2014.