Dans Actualité du cinéma espagnol, Actualités, Actus à l’année, Non classé

Évènement cinématographique de référence dans le monde, le Festival de Cannes a pour objet, depuis ses origines, de mettre en valeur des œuvres cinématographiques du monde entier.
En raison de l’épidémie due au Covid-19, le festival n’a pas pu avoir lieu mais les organisateurs ont néanmoins établi une Sélection officielle de 56 films parmi lesquels le long-métrage El olvido que seremos de Fernando Trueba et le film d’animation Josep de Aurel.

 

En sélection officielle : El olvido que seremos de Fernando Trueba

"El olvido que seremos" de Fernando Trueba

Un film historique tourné en Colombie par le cinéaste Fernando Trueba qui gagna l’Oscar du meilleur film étranger avec Belle époque en 1994, adapté du chef d’œuvre d’Héctor Abad Faciolince, « L’oubli que nous serons » (Editorial Planeta, en France Gallimard). On y voit le présent traité en noir et blanc et le passé en couleurs. Le film raconte le paradis perdu de l’enfance et l’enfer d’un pays qui sombre dans la violence et brise les familles. Le regard d’un enfant sur son père adoré et adorant est servi par la grande performance de Javier Cámara, autorité médicale, autorité paternelle. « El Olvido que seremos » (« L’oubli que nous serons ») est tiré d’un sonnet de Jose Luis Borges.

Avec ce film, Fernando Trueba continue les incursions dans le cinéma latino-américain. Il réalisait en 2005 un documentaire sur la musique brésilienne : El milagro de Candeal, qui avait reçu le Goya du meilleur documentaire puis, en 2009, El baile de la victoria, film tiré du roman éponyme de l’écrivain chilien Antonio Skármeta et enfin, en 2010, le  film d’animation, Chico & Rita, en hommage au musicien brésilien Bebo Valdés.

Bien connu du public nantais, Fernando Trueba avait notamment foulé les planches du Théâtre Graslin à Nantes en 2010 en compagnie d’un inattendu Jean Rochefort, à qui il offre l’un de ses derniers rôle de cinéma dans L’artiste et son modèle (2012). Un film qui traduit l’amour de Fernando Trueba pour la France voisine, qui l’avait fait Chevalier des Arts et des Lettres en 1996. Le cinéaste accompagnait en 2015 ce long-métrage dans le cadre du cycle ‘La France dans le cinéma espagnol’.

El País | Cannes selecciona a Fernando Trueba en su edición ‘fantasma’ de 2020 (en espagnol)
El País | Las intimidades de la película ‘El olvido que seremos’ emocionan en el Hay Festival (en espagnol)

 

Josep de Aurel – film d’animation

Josep d'Aurel

Dessinateur pour le quotidien Le Monde et pour le journal satirique Le Canard Enchaîné, Aurel découvre le travail de Josep, grâce à son neveu, Georges Bartoli, qui a écrit un livre (illustré des dessins de son oncle) sur cette période oubliée de l’Histoire, appelée la Retirada. Le film a été conçu comme « une histoire de Josep » et non un biopic explique le réalisateur Aurel : « C’est avant tout un film autour du dessin. D’où l’intérêt qu’il soit fait par un dessinateur. »
Réalisé en 2D, le défi de ce film est de trouver le point d’équilibre entre deux mondes, le dessin de presse et l’animation.  Pour Aurel, « l’ambition est de réaliser un film dessiné plus qu’un film d’animation ».
Il est coproduit par Jordi Oliva et Serge Lalou et les voix des différents personnages sont interprétées par les comédiens Sergi López (Josep), Bruno Solo, Gérard Hernandez, David Marsais et aussi la chanteuse espagnole Sílvia Pérez Cruz.

Primé au Festival du Film d’Animation d’Annecy en 2019 et il a reçu le Prix à la diffusion de la Fondation GAN. Sortie en salle prévue le 30 septembre 2020.

Le Film français | Annecy 2019 – WIP « Josep » : Un film d’un dessinateur sur un autre dessinateur
La Fondation GAN pour le cinéma | Josep

 

Le court-métrage Forastera de Lucía Aleñar Iglesias

Forastera de Lucía Aleñar Iglesias

 

En sélection officielle non compétitive de la Semaine de la critique, section parallèle du Festival de Cannes

La programmation non compétitive de 10 courts métrages labellisés « Semaine de la Critique 2020 » sera diffusée digitalement du 19 au 25 octobre 2020 sur la plateforme Festival Scope Pro et du 22 au 25 octobre sur Festival Scope à destination du grand public.

D’une durée de 19 minutes, le court-métrage Forastera est interprété notamment par Zoe Stein et Miquel Gelabert et est produit par la société de production Distinto films (Suc de síndria de Irene Moray).

59e Semaine de la critique Cannes 2020 | Forastera
L’Académie des arts et Sciences Cinématographiques d’Espagne | Lucía Aleñar: “Fue una grata sorpresa saber que íbamos a mantener el sello”
La Vanguardia | Un corto de la española Lucía Aleñar, en la Semana de la Crítica de Cannes

Derniers articles
"Mallorca" premier film sonore espagnol réalisé par une femmeL'actrice Rosa Maria Sardà présente le film "Barcelona (un mapa)" sur la scène du Théâtre Graslin en 2009