Rencontres & événements FCEN 2021

Rencontres en ligne

> Retransmission vidéo et replay via notre page Facebook et notre chaîne YouTube.

29e Festival de Cinéma Espagnol de Nantes

Rencontre « 20 ans de la Fenêtre Basque »

avec Irene Larraza, directrice de l’Institut Etxepare
et Joxean Fernández, Directeur de la Cinémathèque Basque

Samedi 27 mars, 16h

David Trueba

Rencontre avec David Trueba

autour de son film A este lado del mundo

Nouvelle date : Samedi 27 mars, 18h

Plébiscité par les spectateurs du Festival, où il a été plusieurs fois primé, David Trueba ne pouvait manquer à l’appel de ce 30e anniversaire. Cinéaste, mais aussi romancier et chroniqueur (El País) réputé outre-Pyrénées, le réalisateur de Madrid, 1987 (mention spéciale du Jury Jules Verne en 2012), Casi 40 ou Il est facile de Vivre les yeux fermés (Prix Jules Verne au meilleur film et Prix du public en 2014 à Nantes) est avant tout un raconteur d’histoire. «Le plus drôle, le plus intelligent et le plus imaginatif de la classe», comme aime à le définir le réalisateur Daniel Sánchez Arévalo. De ceux qui préfèrent les anti-héros, les perdants et les errants. Un artisan du dialogue élaboré et du récit comme reflet de l’Espagne pré et post-Transition.

Cette année vous pourrez revoir Il est facile de vivre les yeux fermés et découvrir le nouveau long métrage du réalisateur De ce côté-là du monde, passé par la Section officielle du Festival de Málaga en 2020.

Autre rencontre avec le réalisateur
Mercredi 31 mars, 16h : rencontre autour de son film Vivir es fácil con los ojos cerrados

Javier Rioyo

Rencontre avec Javier Rioyo

autour de son film Ángeles con espada

Samedi 27 mars, 20h

Né en 1952 à Madrid, Javier Rioyo est est titulaire d’une Licence en Sciences de l’Information et a également suivi des études en Sciences Politiques, Sociologie et Philologie. En 1980, il intègre la Radio Nationale Espagnole puis il devient présentateur et directeur de chaînes de télévision telles que Canal+, TVE et Antena 3. À la fin des années 90, Javier Rioyo commence par réaliser divers documentaires. On retrouve, parmi ces derniers, quatre documentaires réalisés en collaboration avec José Luis López-Linares et projetés à chaque fois au Festival du Cinéma Espagnol de Nantes : Asaltar los cielos (1997), Lorca, así que pasen cien años (1998), A propósito de Buñuel (2000), Extranjeros de sí mismos (2000). Il a été le directeur de l’Institut Culturel de New York et de Lisbonne, et aujourd’hui, il occupe le même poste au sein de l’Institut Culturel de Tanger.

Joxean Fernández, José Marquez, Pilar Martínez-Vasseur, co-directeurs du Festival du Cinéma Espagnol de Nantes

Rencontre « 30 ans de cinéma espagnol à Nantes » avec les co-directeurs du Festival

Pilar Martínez-Vasseur, José Márquez et Joxean Fernández
animée par Jean-Jacques Lester, journaliste cinéma à France Bleu Loire Océan

Dimanche 28 mars, 18h, en LIVE

Revivez en compagnie des co-directeurs du Festival, l’histoire de ce rendez-vous devenu incontournable dans le paysage cinématographique espagnol.
Découvrez les petites anecdotes du festival : ses origines, son évolution, ce qui l’a animé au fil de ces 30 ans d’existence, et bien plus encore !

> Profitez de ce temps d’échange pour POSER VOS QUESTIONS VIA LE CHAT (Facebook) : les co-directeurs vous y répondront en direct.

Jo Sol

Rencontre avec Jo Sol

autour de son film Armugán

Lundi 29 mars à 20h

Plusieurs fois récompensé à Nantes (Prix Jules Verne au meilleur film pour El taxista ful en 2006 et Prix du Jury Jeune pour Vivir y otras ficciones en 2017), Jo Sol, cinéaste indépendant et adepte des documentaires hybrides, fait cette fois-ci un pas de côté en réalisant un long métrage de fiction. D’une perspective politique dans ses précédents travaux à une perspective existentielle ici dans Armugán, son travail interroge toujours le concept de « vie ». Pour autant, le film, qui a notamment remporté le prix du Jury du Festival Black Nights de Tallin, est un dialogue figuratif plein de vie entre la nature et l’humain sous toutes leurs formes.

Chus Gutiérrez

Rencontre avec Chus Gutiérrez

autour de son film Rol & Rol

Mardi 30 mars à 20h

Réalisatrice, scénariste et membre du groupe pop Xoxonees, Chus Gutiérrez est l’une des cinéastes les plus reconnues d’Espagne. Née à Grenade en 1962, elle déménage rapidement à Madrid puis à New York où elle intègre des classes de cinéma au sein du « City College of New York ». Elle commence par réaliser des courts métrages au format Super 8 puis, en 1991, elle tourne aux États-Unis son premier long métrage, Sublet. Elle retourne ensuite en Espagne et commence la réalisation de divers documentaires et longs métrages parmi lesquels on retrouve : Sexo oral (1994), Almagitana (1995, premier film de Chus Gutiérrez projeté au FCEN), Poniente (2002), El Calentito (2005) et Retorno a Hansala (2008). Cette dernière participe à de nombreux festivals internationaux dont ceux de Venise, Guadalajara et Toronto mais également dans la Cité des Ducs, où elle est venue en 2003 et en 2009 présenter Poniente et Retorno a Hansala. Chus Gutiérrez présente cette année Rol & Rol : un autre exemple d’un cinéma féministe, autant juste que de qualité.

David Trueba

Rencontre avec David Trueba

autour de son film Vivir es fácil con los ojos cerrados

Mercredi 31 mars à 16h

Plébiscité par les spectateurs du Festival, où il a été plusieurs fois primé, David Trueba ne pouvait manquer à l’appel de ce 30e anniversaire. Cinéaste, mais aussi romancier et chroniqueur (El País) réputé outre-Pyrénées, le réalisateur de Madrid, 1987 (mention spéciale du Jury Jules Verne en 2012), Casi 40 ou Il est facile de Vivre les yeux fermés (Prix Jules Verne au meilleur film et Prix du public en 2014 à Nantes) est avant tout un raconteur d’histoire. «Le plus drôle, le plus intelligent et le plus imaginatif de la classe», comme aime à le définir le réalisateur Daniel Sánchez Arévalo. De ceux qui préfèrent les anti-héros, les perdants et les errants. Un artisan du dialogue élaboré et du récit comme reflet de l’Espagne pré et post-Transition.

Cette année vous pourrez revoir Il est facile de vivre les yeux fermés et découvrir le nouveau long métrage du réalisateur De ce côté-là du monde, passé par la Section officielle du Festival de Málaga en 2020.

David Ilundain

Rencontre avec David Ilundain

autour de son film Uno para todos

Mercredi 31 mars à 20h

Après un premier long-métrage remarqué, B, sur l’affaire de corruption Bárcenas – déjà produit par Valérie Delpierre, productrice d’Eté 93 de Carla Simón et de Las niñas de Pilar Palomero –, Un pour tous est le deuxième long-métrage du réalisateur originaire de Pampelune, David Ilundain. L’acteur principal du film, David Verdaguer, nominé pour le Goya au meilleur acteur en 2021, était apparu à l’écran à Nantes en 2018 dans Eté 93 de Carla Simón. Précédemment, on avait découvert David Verdaguer au cinéma dans 10 000 km de Carlos Marqués-Marcet scénarisé par Coral Cruz, scénariste d’Un pour tous, qui était également la plume du succès Pain noir (Prix Jules Verne en 2011) d’Agustí Villaronga.

David Pérez Sañudo

Rencontre avec David Pérez Sañudo

autour de son film Ane

Jeudi 1er avril à 20h

Né à Bilbao, David Pérez Sañudo est diplômé en Communication audiovisuelle de l’Université Carlos III de Madrid et titulaire d’un master de réalisation de l’École Supérieure de Cinéma et d’Audiovisuel de Catalogne (ESCAC). Il a réalisé une dizaine de courts métrages qui sont passés par plus de 400 festivals. Parmi eux, on retrouve Aprieta pero raramente ahoga qui faisait partie de la sélection de courts métrages basques (Kimuak) projetée à Nantes en 2018. Ane, son opera prima a été très remarqué lors de sa projection au dernier Festival de San Sebastián. Depuis, le film a reçu les prix Goya de la meilleure actrice pour Patricia López Arnaiz et de la meilleure actrice révélation pour Jone Laspiur.

Pilar Palomero

NOUVEAU
Rencontre avec Pilar Palomero

autour de son film Las niñas
animée par Luis Alegre

Vendredi 2 avril à 18h

Pilar Palomero est diplômée en direction de la photographie à l’École de Cinéma de Madrid (ECAM). À la suite de ses études, elle commence à réaliser des courts métrages et obtient son premier succès avec son premier court, Niño Balcón – déjà sur la thématique de l’enfance – qui connut un succès international, notamment à Nantes en remportant le Prix du meilleur court métrage au FCEN en 2009. Douze ans après, avec son premier long métrage cette fois-ci, elle est de retour à Nantes en Sélection Officielle. Las niñas semble être le film de l’année en Espagne (à l’instar de la trajectoire d’Eté 93 de Carla Simón en 2017 avec lequel il partage, entre autres, les mêmes producteurs) puisque, depuis son apparition à la Berlinale 2020, il n’a pas cessé de remporter des succès auprès de la critique et du public espagnol : meilleur film au Festival de Málaga 2020, meilleur film, meilleur nouveau réalisateur, meilleur scénario original et meilleure photographie aux Goya 2021.

Juanma Bajo Ulloa

Rencontre avec Juanma Bajo Ulloa

autour de son film Baby

Vendredi 2 avril à 20h

Tombé de bonne heure dans le monde de l’image avec un père photographe, Juanma Bajo Ulloa réalise ses premiers films en Super 8 dès l’âge de 14 ans. En 1984, il crée sa propre maison de production Gasteiko Zinema, avec laquelle il réalisera en 1990 El reino Víctor, qui lui vaudra le premier Goya de l’Histoire décerné à un court-métrage. Conseillé par Fernando Trueba, il fait ses débuts dans le long-métrage en 1991 avec Alas de mariposas, film lauréat de la Concha de oro au Festival de San Sébastián et de 3 Goya. Six ans plus tard, sa comédie musclée Airbag deviendra le plus gros succès commercial du cinéma espagnol et recevra les Goya du meilleur montage et des meilleurs effets spéciaux. Cette année, Juanma Bajo Ulloa est nominé au Goya du meilleur réalisateur pour Baby. Le film, en Sélection officielle au FCEN, est passé par de nombreux festivals dont Sitges et Valladolid.

Nuria Giménez

Rencontre avec Núria Giménez

autour de son film My Mexican Bretzel

Samedi 3 avril à 16h

Si vous pensiez que le cinéma était un art épuisé, vous ne devez surtout pas manquer le tout premier travail de Nuria Giménez Lorang. L’écrivaine, traductrice et cinéaste originaire de Barcelone est titulaire d’une Licence en Journalisme et d’un Master en réalisation de films documentaires de l’Université de Londres vous démontrera le contraire. Son premier film, My Mexican Bretzel, sélectionné en Compétition documentaire, n’a cessé de surprendre et de séduire les spectateurs des Festivals par lesquels il est passé : de Gijón à Barcelone en passant par le Festival de Rotterdam où il a remporté le prix de la section dédiée à l’utilisation de matériel d’archive. Il était également nominé aux Goya du Meilleur nouveau réalisateur et du Meilleur documentaire.

Pedro Collantes

Rencontre avec Pedro Collantes

autour de son film El arte de volver

Samedi 3 avril à 20h

Pedro Collantes est un réalisateur, scénariste et monteur né à Madrid qui a étudié l’histoire du cinéma à l’Université de Valladolid et un master de cinéma à la Netherlands Film Academy d’Amsterdam. Après avoir réalisé des courts métrages remarqués dans les festivals internationaux, notamment à Clermont Ferrand, L’art de revenir est son premier long métrage. Il le réalise grâce au programme d’éducation pour jeunes réalisateurs de la Biennale de Venise et passe également par la Sélection officielle du Festival de Séville en 2020. El arte de volver est un portrait de femme inspiré d’Eric Rohmer et soutenu par une mise en scène formelle et méticuleuse.

Événements en ligne

29e Festival de Cinéma Espagnol de Nantes

Cérémonie d’Ouverture en ligne

depuis le Théâtre Graslin

Jeudi 25 mars, 20h

> La revivre en vidéo

(c) Jorge Fuembuena, 2017

Cérémonie de Clôture et d’annonce du Palmarès en ligne

depuis le cinéma Katorza

Dimanche 4 avril, 18h

Retransmission vidéo via notre page Facebook et notre chaîne YouTube