Dans Actus à l’année, Sortie en France

Après l’avant-première du « film dessiné » Josep en présence du réalisateur Aurel au cinéma Katorza, une projection-débat du film aura lieu le mercredi 30 septembre à l’occasion de sa sortie nationale. Il sera présenté par Pilar Martínez-Vasseur, co-directrice du Festival du Cinéma Espagnol de Nantes et sera suivi d’un débat.
Josep, le premier long-métrage d’Aurel (Aurélien Froment de son vrai nom) est un film sur la vie du dessinateur et homme politique Josep Bartolí.  Il faisait partie des films en Sélection Officielle au Festival de Cannes 2020 et a reçu le Prix à la Diffusion de la Fondation Gan dans le cadre du Festival International du Film d’Animation d’Annecy 2019.

josep-2-les-films-d-ici-mediterranee-5f05db5c6874f

Josep

de Aurel

AureAurel-192x280l est dessinateur de presse. Il travaille pour Le Monde et Le Canard Enchaîné. Il a publié une vingtaine d’ouvrages dont deux BD documentaires, Clandestino et La Menuiserie, et réalisé de nombreux reportages graphiques pour divers titres de la presse française. En 2011, il co-réalise avec Florence Corre Octobre Noir, son premier court métrage. Josep est son premier long métrage.

Synopsis

Février 1939. Submergé par le flot de Républicains fuyant la dictature franquiste, le gouvernement français les parque dans des camps. Deux hommes séparés par les barbelés vont se lier d’amitié. L’un est gendarme, l’autre est dessinateur. De Barcelone à New York, l’histoire vraie de Josep Bartolí, combattant antifranquiste et artiste d’exception.
Sélection Officielle Festival de Cannes 2020
Prix Fondation Gan à la Diffusion, Annecy 2019
En salle le 30 septembre 2020
>> Découvrir le dossier de presse de Josep

Réservez vos places ici

Fiche technique

  • Pays : France | Espagne | Belgique
  • Année : 2019
  • Genre : Animation
  • Durée : 1h14
  • Réalisation et direction artistique : Aurel
  • Scénario : Jean-Louis Milesi
  • Montage : Thomas Belair
  • Musique originale : Sílvia Pérez Cruz
  • Avec les voix de : Sergi López, Bruno Solo, David Marsais, Gérard Hernandez, Valérie Lemercier, Thomas VdB, Sílvia Pérez Cruz, François Morel, …
  • Producteur Délégué : Serge Lalou
  • Co-Producteur : Jordi B. Oliva
  • Productrice Exécutive : Catherine Estèves
  • Directeur de Production : Ulrik Frémont
  • Producteurs Associés : Les Films d’Ici, Guilhem Pratz, Juan Carlos Concha Riveros, Sébastien Deurdilly, Johan De Faria

QUI EST JOSEP ?

Né en 1910 à Barcelone, Josep Bartolí est dessinateur et caricaturiste. Militant du parti communiste catalan, c’est un partisan convaincu de la République, qu’il défendra armes et crayons à la main.
Il commence très jeune à travailler comme dessinateur de presse, en publiant des dessins sur des sujets politiques dans des revues catalanes. En 1936, il fonde le syndicat des dessinateurs de presse de Catalogne, affilié à l’Union Générale des Travailleurs. Pendant la Guerre d’Espagne, il devient commissaire politique du Parti Ouvrier d’Unification Marxiste.
Après l’effondrement de la République, le 14 février 1939, Josep Bartolí s’exile en France. En l’espace de deux ans, il est incarcéré dans sept camps différents, dont Lamanère, Rivesaltes, Saint-Cyprien, Agde, puis Perpignan, où il contracte le typhus. Il parvient à s’enfuir grâce à la complicité d’un capitaine de l’armée française. Pour remercier cet officier, il lui offre quelques-uns de ses dessins. De Paris, il passe par Chartres, Orléans, La Ferté et Bordeaux, où il pense embarquer. Mais il est arrêté par la police et transféré dans le camp de Bram, où il commence à dessiner en cachette sur un carnet. Il poursuit son « oeuvre de résistance » derrière les barbelés et réussit à s’évader de Bram. Arrêté près de Vichy par la Gestapo, il est envoyé au camp nazi de Dachau. Il parvient à sauter du train et à échapper à une mort programmée. Après un long périple, il parvient en 1943 au Mexique, qui offre l’asile à de nombreux réfugiés espagnols. Il y côtoie Diego Rivera et Frida Kahlo, auprès desquels il participe à l’ébullition de la révolution mexicaine.
Il s’installe ensuite aux États-Unis. Il y rencontre Rothko, Jackson Pollock, Kline et De Kooning, dessine dans la revue Holiday Magazine et dans le supplément reporter du Saturday Evening Post. Il illustre également des ouvrages pour le Club français du livre, dont Robinson Crusoé de Daniel Defoe et Les Voyages de Gulliver de Jonathan Swift. Il meurt le 3 décembre 1995 à New York.

À NE PAS MANQUER

  • Rencontre Katorza

avec León Siminiani (réalisateur) et Ainhoa Ramírez (protagoniste)
Samedi 30 mars – 17h50

Invités présents du 29 au 31 mars

SÉANCES

Texte justifié en bas à droite doctrinis fuisset instructior est enim, quod tibi ita videri necesse est, non satis politus iis artibus, quas qui tenent, eruditi appellantur aut ne deterruisset alios a studiis. quamquam te quidem video minime esse deterritum.

* Les projections ont lieu au Cinéma Katorza. Tous les films sont en version originale, sous-titrés en français.

Informations billetterie disponibles ICI

Derniers articles
Une vie secrète de de Aitor Arregi, Jon Garaño, Jose Mari Goenaga