Dans Cycle 2010 - Cinéma & Droits de l'Homme, Edition 2010

Depuis 2007 et en partenariat avec la ville de San Sebastián, nous consacrons un cycle à des films qui encouragent le respect des droits fondamentaux.

Créé il y a trois ans en collaboration avec la Ville de San Sebastián, le Cycle Cinéma et Droits de l’Homme est de nouveau à l’affiche de cette 20e édition. Convaincus que le cinéma est un moyen de toucher la conscience collective et de véhiculer des valeurs citoyennes, nous vous proposons une sélection de films dénonçant les violations portées aux libertés individuelles et fondamentales.

À l’issue des projections ou à l’occasion des “Cosmorencontres” organisées à l’Espace Cosmopolis, vous aurez l’opportunité d’écouter et de débattre avec les réalisateurs.

Présent à Nantes il y a trois ans, Chema Rodríguez vous fait une fois encore partager son « cinéma du réel ». Une vision de la réalité à laquelle le spectateur n’accède qu’à travers la caméra du réalisateur. Dans Coyote, il aborde la question de l’immigration en suivant la périlleuse aventure de trois sans-papiers latino-américains et de leur passeur, payé pour les faire regagner illégalement les États-Unis. Ce film, tout comme Paisito de Ana Díez présenté l’an dernier, sera au programme des séances scolaires destinées à sensibiliser les collégiens et lycéens au 7e art et aux Droits de l’Homme.

ddhh_checkpoint

Checkpoint rock de F. Muguruza et J. Corcuera (2009)

ddhh_coyote

Coyote de Chema Rodríguez (2009)

ddhh_felicidadperfecta

Bonheur parfait / Zorion Perfektua de Jabi Elortegi (2009)

Dans La perte / La pérdida, les réalisateurs Javier Angulo et Enrique Gabriel évoquent une autre fuite risquée : celle d’intellectuels argentins contraints à l’exil dans les années 60-70 pour échapper à la dictature qui sévissait dans leur pays. À travers leurs témoignages, ces derniers évoquent leur intégration réussie ou non au sein de leurs pays d’accueil. Au-delà d’une critique du régime autoritaire, le documentaire interroge les répercussions sur l’Argentine de cette fuite des cerveaux.

Autre continent pour un autre film. Fermín Muguruza et Javier Corcuera ont posé leurs caméras en Cisjordanie et réalisé Checkpoint rock. Leur documentaire vous fera partager le quotidien de musiciens palestiniens se déplaçant de village en village pour diffuser, à travers leurs compositions, des messages d’espoir et de paix.

ddhh_lahijadelmar

La fille de la mer / La hija del mar de Josu Martínez (2009)

ddhh_laperdida

La perte / La pérdida de J. Angulo et E. Gabriel (2009)

Enfin, autre obstacle à la liberté dénoncé de nouveau cette année : le terrorisme. Dans sa fiction Bonheur parfait / Zorion perfektua, le réalisateur basque Jabi Elortegi aborde le drame vécu par une pianiste victime d’un accident qui réveille en elle un traumatisme subi à l’âge de 15 ans où elle fut témoin d’un attentat perpétré par l’ETA. Une organisation elle-même visée par les actions terroristes du G.A.L (Groupe Antiterroriste de Libération) dont témoigne le documentaire de Josu Martínez, La fille de la mer / Itsasoaren alaba.

Derniers articles